FullSizeRender(3)

On ne peut pas dire que je l'ignorais, là dessus, pas question de faire l'autruche. OUI je le savais bien: les mercredis seule avec trois enfants c'est... comment dire je cherche encore les mots pour décrire cette journée ! Pourtant j'avais bien anticipé le truc tu me connais, j'avais largement revu à la baisse mes exigences gardant en tête "faire ce que je peux et non plus ce que je dois" mais pas assez semblerait-il parce qu'au 4ème mercredi de l'année, reprendre le boulot à temps plein me semble une opportunité à saisir!

Pour être honnête les gars, je ne sais pas si je vais tenir l'année comme ça, il va falloir trouver une solution car n'étant pas pourvu du don d'ubiquité je ne peux pas être avec chaque enfant en même temps. Les devoirs, les courses, les activités, les aller/retour plusieurs fois dans la journée et avec eux l'opération habillage/déshabillage /mets tes chaussures/mets ton manteau/elles sont à l'envers... tes chaussures. Bref j'en ai déjà marre alors imagine en décembre sous la pluie et dans le froid, je crains de ne pas passer l'hiver ni même finir l'année ! Mes jolis mercredis sont devenus anarchiques, sans queue ni tête, avec beaucoup de débordements, des cris, des "maman !! maman? maaaaman " par centaine. Alors on me souffle dans  l'oreillette que j'en fais trop et que NON je ne suis pas obligée de mettre la cadette à la danse et l'ainé au hand ball, et peut être même que je devrais les laisser à la garderie de temps en temps (option à ne pas négliger ) Alors Oui tu as probablement un peu raison MAIS non tu ne m'apporte pas vraiment la solution. C'est un peu comme le fameux lacher prise dont je te parlais il y a quelques mois. Cette expression que l'on distribue comme pour clore rapidement la conversation et passer à autre chose.  Parce que vois tu je ne peux me résoudre à faire autrement. Parce qu'ils sont tellement heureux d'y aller et que chaque mercredi soir on se refait le match et les pas de danse et ça les gars c'est ma récompense dans ce long tunnel du soir. Alors je continue de chercher la formule idéale qui va faire que I will survive et les kids aussi sans trop de cris et de casse. Elle a voulu ses mercredis, elle les a ! Faut que je chope le truc et vite avant que cette journée autrefois adorée ne tourne en corvée .