FullSizeRender(3)

J'ai beau prier Sainte Rita de toutes mes forces rien à faire, le don d'ubiquité tant attendu jamais ne vient et bien qu'en juin les demandes et les besoins de chacun se multiplient aussi vite que la vaisselle sale dans l'evier, je cours après le temps autant qu'après le RER de 17H retardé. Niveau boulot, niveau perso on affiche complet de chez complet, tellement que ça déborde de partout et surtout de kermesses, d'anniversaires, d'inscriptions, de files d'attente, de cours d'essai, de powerpoints, de réunions, de paiements en plusieurs fois et autres réjouissances de fin d'année avec option grèves pour clôturer la période en beauté. Si je compte bien je pense tourner à 3 afterworks scolaires par semaine, compte double en tournois sportifs et galas de danse.  Week end et soirées sont réglés comme un ballet de natation synchronisé et en forçant un peu on arrive à tout caser en étant partout (et nulle part) à la fois. Elle est là la vraie difficulté quand on a plusieurs enfants, accorder à tous, même en période de crise, du temps de qualité et accomplir pour chacun ce qui doit être fait. Alors on compte et on fait bien attention à ne laisser aucun môme sur le carreau, la sérénité du clan en dépend. Un peu de doliprane pour les migraines, du Merlot pour les coups de moue, beaucoup de café contre les coups de barre et des fleurs pour la bonne humeur. Si je compte bien je crois, je dis bien je crois, qu'il ne nous restera plus que les listes de fournitures et l'étiquetage de celles ci à réaliser avant (j'ose le dire) des vacances bien méritées ! Dernière ligne droite enclenchée ! L'été est arrivé !