FullSizeRender(3)

L'arrivée de Marius il y a 2 ans sonnait le début de ce qu'on appelle communément le congé parental à mi temps. Entendu au préalable avec l'Homme il nous semblait évident que pour tenir la cadence du perso-3enfants-pro il fallait réduire le rythme et s'accorder du rab de gosses. 2 ans et des brouettes de mercredi à la maison, 2 ans de coupures 1 jour par semaine pour eux, pour nous. Vraie bonne idée ou pas ?

Le bilan a été très mitigé la première année. En bonne débutante, naïve ET confiante, j'avais idéalisé ce moment. Je pensais organiser des activités extraordinaires, les emmener au musée, faire sauter des crêpes et construire des tours de kapla et en fait ... non. J'ai passé du temps à courir tout en restant assise de longues heures parfois humides sur le banc du parc d'en bas dans l'espoir d'épuiser les gosses... en vain.  Et quand l'homme franchissait la porte le mercredi soir le niveau de craquage de la darone était proche du burn out. Donc première chose à faire, redescendre sur terre et baisser mon niveau d'exigence. Le mercredi à la maison c'est pas fait pour être une wonder mum c'est surtout fait pour passer du temps avec eux ! Autre difficulté, non évaluée au préalable, l'écart d'âge ! Deux "vrais enfants" et un tout petit bébé ça donne deux rythmes très différents. Personne n'avait son compte de dodo, de maman, de peppa pig, de parc, de Kapla.. Question perso je ne m'y retrouvais donc pas. Question pro j'ai terminé l'année complètement à plat. Qu'on se le dise, travailler à 80 %, c’est continuer de faire 100 % du job, mais sur 4 jours. Niveau de noyade réel si tu n'es pas préparé.

Après un été passé sous Chardonnay, j'ai attaqué la deuxième année sous un angle différent. Première décision, Marius va chez la nounou le mercredi aussi. Pas d'état d'âme, il y est très bien et pendant que je m'amuse avec les grands l'après midi lui dort sereinement sans être balloté à droite à gauche. Je le dépose plus tard le matin et le récupère dès son reveil de sieste. Tout le monde est content. Deuxième décision: faire simple et efficace. Organiser des choses oui mais des choses qui plaisent à tous y compris à la mère. Et puis ralentir, ce jour est aussi fait pour passer du temps de qualité et boire un café bien chaud en remontant mon fil Instagram tranquillement. Quand le temps le permet et que je suis en forme, j'organise de vraies choses et quand j'ai pas envie et bien j'ai pas envie, on ne fait rien d'extraordinaire mais ça aussi c'est bien.

Aujourd'hui je n'échangerais ma place pour rien au monde, avec du temps, de la patience (pour eux) et de la bienveillance (pour moi) nos mercredis sont devenus jolis. Alors je ne vais pas te mentir, j'utilise aussi le mercredi pour faire des taches ménagères et quelques courses mais rien de bien méchant. Le mercredi on reprend son souffle, on retrouve du sens, on met parfois ses lunettes de soleil et ses chaussures reine des neiges. Aujourd'hui je sais que j'ai fait le bon choix  et je ne suis pas prête d'y renoncer.