FullSizeRender(3)

J'ai toujours raison même quand j'ai tort ! Je sauve la face, bombe le torse et prouve par une équation des plus fiables que le dernier mot c’est moi qui l’ai ! Il arrive néanmoins que le soir dans mon lit je repense au fameux moment. Je potasse alors mon sujet pour demeurer incollable la fois prochaine !  

Je me fiche du regard des autres, et je ne m’en porte que mieux ! Rassure toi je ne suis pas devenue aveugle pour autant je les vois toujours les petits regards en coin des passants désapprobateurs. Que voulez-vous cet enfant est couché au sol dans la rue et alors ?!

J’ai des principes mais ils sont ajustables. Il y a des choses sur lesquelles je suis intraitable (enfin presque) et il y en a d’autres où l’on peut négocier, l’enfant le sait et en use et abuse à sa guise. Avec le temps il arrive même à anticiper quel principe ne sera pas respecté ce jour-là .

Je fais comme je veux et pas comme les autres veulent, Règle principal du parent approximatif, c'est MOI le parent, c'est MON enfant, j'écoute les conseils ET je fais du tri, beaucoup de tri.

Je ne vais pas chez le pédiatre à la moindre petite fièvre, j'attends les 3 jours réglementaires pour voir comment ça évolue. Et 3 jours après ça passe (en général hein ! ). En fait j'évite autant que possible d'aller chez le pédiatre. 1, ça fait déjà bien longtemps qu'il n'a plus de rendez vous. 2, la salle d’attente et ses miasmes reste une zone bien trop dangereuse à mon goût. Néanmoins je sais reconnaître une véritable urgence médicale quand elle se présente. 

Je fais des menus équilibrés ET faciles à manger. Il y a quelques années j'avais encore la courgette à coeur et le chou-fleur en admiration. J'ai perdu la bataille du vert il y a bien longtemps, de temps en temps je tente une percée, en vain !

J'ai peur du silence, le silence est anormal, le silence est suspect, il n'y a que 3 options. 1, les enfants sont partis en vacances. 2, ils sont en train de faire une bêtise. 3, ils réfléchissent à comment cacher la bêtise qu'ils viennent de faire.

Je fais toujours de mon mieux sauf les soirs où je démissionne, mon poste est assuré en intérim par l'ainé. Il y a alors moyen de négocier pas mal de chose avec la mère épuisée voir règle numéro 3 j'ai des principes

J'ai des doutes mais je les garde pour moi et mes nuits blanches de réflexion voir la règle numéro 1: j'ai toujours raison