We_Can_Do_It!

En ce moment j'en entends beaucoup parler, la parité hommes femmes, on relance un débat là où on l'avait laissé: sur un évident déséquilibre entre les deux sexes. Je ne vais pas polémiquer sur ces déséquilibres qui persistent car il me semble que tant que les femmes porteront des enfants, accoucheront et allaiteront cette parité sera fragilisée par cette parenthèse maternelle. Non je ne veux pas débattre là dessus ni sur ces nouvelles politiques qui se mettent en place. Mais j'ai néanmoins un goût amer qui me reste, de ces coupures de presse, des ces parents en colère, de cette injustice et de ces lois que l'on veut faire passer au nom de l'égalité, un goût amer car il me semble que toutes ces actions ne visent pas à rétablir une quelconque égalité. Les pères ne peuvent pas toujours prendre un temps parental d'éducation, de même que certaines mères ne peuvent pas non plus faire ce choix. Si nous parlons d'égalité, alors renforçons plutôt cette inégalité silencieuse qui siège dans certaines entreprises, encourageons les à embaucher des jeunes mariées, des mères célibataires, des femmes enceintes, des femmes tout simplement. Offrons leur à compétences égales salaire égal pour que l'homme ne soit plus le seul gros revenu d'une famille. Protégeons ces mêmes femmes quand elles portent leur enfant et pas seulement à ce moment là mais aussi et surtout après leur retour de congé. Et quand elles reviennent, ne voyons pas seulement en elles les mères qu'elles sont devenues. Alors oui vous allez me dire que des lois existent, que le statut de la femme enceinte est sacré et protégé, qu'à leur retour de congé l'entreprise à des obligations vis à vis d'elles. Oui vous pouvez le dire et le croire mais nous savons bien que si nul n'est au dessus des lois, il existe de nombreux moyens de les contourner. Alors si nous parlons d'égalité parlons de protection, si nous parlons d'équilibre renforçons ce qui existe et qui n'est malheureusement pas suffisant, si nous parlons de parité voyons les mères comme des femmes et les hommes comme des pères. N'oubliez pas "qu'il est plus facile de proclamer l'égalité que de la réaliser".